Le constat

28/10/2010

Tout le monde peut le constater : c’est le chômage qui freine l’économie et non la protection sociale ! plus le nombre de chômeurs augmente plus le financement de la protection sociale, retraites comprises, devient difficile ! plus le chômage reste élevé plus la consommation intérieure reste fragilisée ! Voilà ou en est la France. Le vote au forceps de la « rétro-réforme » sur les retraites ce mercredi couplé avec l’annonce de la hausse du chômage souligne  les fortes contradictions de la politique d’un gouvernement qui a totalement oublié de s’occuper de l’essentiel : une politique de croissance économique, sociale et écologique malgré un plan  de relance maigrelet et déjà ancien et un « grand » emprunt trop étriqué dont les effets tardent à venir. Une véritable « Conférence  Etat-syndicats-employeurs des secteurs privés, d’économie sociale et public » devient indispensable  pour bâtir une politique ambitieuse de croissance partageable autant que durable. Mais le Président de la République a-t-il encore la volonté de dialoguer avec qui que ce soit ? Ce qui est advenu  des promesses de discussions avec les syndicats, les partis politiques, les parlementaires à propos de la  retraite en fait douter.

Revenir

Commentaires

Ajoutez un commentaires