« Avec cette crise, il y a un grand désir des valeurs des mutuelles »

26/05/2020

Emmanuelle Heidsieck : On parle d’un monde d’après dans lequel les mutuelles sont une réponse. Mais, comment peuvent-elles s’imposer alors que les intérêts financiers sont toujours décidés à gagner du terrain (assurances santé privées, cliniques et ehpad privées, épargne retraite par capitalisation) ?

Thierry Jeantet : Le retour à la norme, le capitalisme financier, nous est proposé à nouveau. Et on nous dit qu’on nous promet des correctifs. On entend ça à la fin de chaque crise et on refuse de voir que cette crise du covid-19 est un révélateur. Elle nous indique que le capitalisme mondialisé, tellement logique avec lui-même, va jusqu’à se morceler, détruire et s’autodétruire.

Pour  lire la suite de l'entretien

Revenir

Commentaires

Ajoutez un commentaires